Archive for the 'technique mixte' Category

Dans l’atelier de Mathieu W.

Puisqu’on est en novembre,
et qu’il fait triste et sombre dehors,
je te mets de la couleur.
Du talc,
du kaolin ou de la craie,
des pigments…
Un peu de gomme arabique,
de l’huile d’œillet,
ou de la gomme d’adragante…
Tu touilles un peu avec de l’eau et
la magie s’installe.
L’autre jour chez Mathieu,
je filmais et prenais des images cependant qu’il expliquait,
ô combien simplement,
la confection de ces bâtons magiques que sont les pastels.
Les poudres mélangées à sec,
d’abord,
puis travaillées à l’eau et ensuite formatées en longs rubans sur le marbre ou le miroir pour ensuite sécher pendant trois ou quatre jours avant le premier emploi.
Forcément,
lorsque tu connais ton outil et sa composition colorée,
l’accord vient naturellement…
Et les mots pour le dire…
Mais je m’égare.

Pastels secs… Atelier de Mathieu Weemaels. from luc lamy on Vimeo.

dsc_4486
dsc_4373
dsc_4374
dsc_4383
dsc_4537
dsc_4526
dsc_4428
dsc_4519
dsc_4543

To gif or not to gif… That’s the question.

J’entends bien les appels du pied de certains (que je ne citerai pas ;o)
et pour mettre le holà à toute critique,
le blog à luc,
a décidé de frapper un grand coup.
Mais d’abord…
Un petit disque.

hulot

Présent en boucle,
le gif animé comme du temps en conserve
éternel recommencement de l’instant
fut pendant quelques années fort employé entre ces murs.
Las,
tout lasse,
quelques petites difficultés techniques,
les progrès de la science,
l’invention de la roue
la liste des courses
sans oublier toutes les petites trouvailles firent oublier (un peu) cet aspect de la chose.
Les films et leurs montages prirent plus de temps…
Mais, laissons là !
Pour me rattraper de cette petite disette
je vous ai trouvé deux petites mines de bonheur en boîte
que vous découvrirez, avec plaisir, j’espère;.
je vous (re)dirige directement sur les archives en constante évolution de l’un
(plutôt noir et blanc)
et de l’autre
(plutôt couleur):
- En premier lieu Bill Domonkos (fort prisé actuellement sur des blogs tels que la boîte verte etc.)
Bill, très créatif, s’inspire largement de Dada et des collages surréalistes…
Et certains résultats sont étonnants.
- En deuxième lieu nous avons « Tech Noir » qui, lui, donne dans le temps « presque arrêté ».
Cinéphile dans l’âme, le bonhomme analyse et gonfle le temps à l’arrêt à son paroxysme et n’a pas son pareil pour choisir les « petit moments magiques ».

anna K

fleur

Restauration, peur et désir… J’en oublie sans doute.


A mes temps perdus,
J’essayais de recréer
la petite respiration
des palmiers.

L’autre soir,
pendant que je détournais de façon farfelue
mais néanmoins espiègle
une amie sur un documentaire dont arte a le secret
(ça parlait de codes Mayas, chiffres, lettres, etc.)
Je me regardais le premier film de Kubrick
(enregistré quelques temps auparavant sur TCM !)
Au début je n’ai pas su que c’était son premier,
ni de qui c’était… Le magnétoscope s’étant mangé le début et la fin du générique…
J’hésitais avec Terence Malick,
à l’époque où il était bon…
Quoique Polanski aurait pu le faire aussi.
Mais, c’était bien Kubrick.
« Fear and desire » avec une Virginia Leith et des acteurs complètement inconnus au… Bataillon !
et pour cause !
Quand tu recherches sur le net…
Il n’y a que ceci.
Pauvre Stanley… « Obligé de faire avec », comme on dit.
Les producteurs ne lui ont accordé que quatre ou cinq inconnus pour son premier long métrage.
Bien sûr, il existe des défauts au montage,
un timing discutable…
C’est son premier film, après tout.
(je m’aperçois qu’avec l’âge
on devient plus conciliant avec les erreurs dites « de jeunesse »…
N’en est-on pas tous, plus ou moins, réduits à pareille philosophie tôt ou tard ?)
Bref !
Ne nous égarons pas !
Ce n’est pas de çà dont je voulais te parler
mais bien de la restauration du film…
Alors que nombre de plasticiens s’évertuent à « bruiter » l’image,
pour lui faire dire d’autres choses, nous avons affaire, là, à un travail de restauration qui frise l’orfèvrerie.
C’est ici et/ou que tu verras le résultat hallucinant auquel les restaurateurs sont arrivés.
du travail de haute précisions avec des nuances de gris insoupçonnables dans ce qui restait de la version originale.
Mais j’entends qu’on frappe à la porte…
Il faut que je branche le documentaire sur les Mayas…
Viiiiiiiiiite !!!
(Ah ! On peut compter sur toi pour me rappeler l’heure, mais comme je ne t’en veux pas je t’ai mis un petit extrait de ce petit bijou, bien avant que je ne commence mes recherches).



La petite danse d’Aurélia.

Faisant penser
aux pointes de Polina
le magma
aux allures de dentelles
des Aurelia aurita
dansent
leur petit ballet
de tulles changeants.


Lors de sa sieste
Wispra
au moment de sombrer dans les limbes
fait souvent ce rêve étrange.

Alice danse double med from luc lamy on Vimeo.

(Pour la bonne bouche, ici, en plus grand).

double meduse danse from luc lamy on Vimeo.

Comme une plume qui s’envole…

Il était un peu comme un vieux pote de récré
retrouvé quarante ou cinquante ans plus tard
par le miracle de la toile.
Le lien était celui-là
une connivence naturelle
dont on avait jamais parlé
lors de nos rencontres.

.

.

Avec ce miracle d’écriture
simple et efficace
qui semblait couler
au fil d’une pensée
faussement vagabonde
souvent badine
avec ô combien de tact
pour aborder les drames
toujours l’air de ne pas y toucher
faisant un Hu ! Hu !
Ou un MouaaaahhhhHH ! tonitruant
en commentaire
pour désamorcer…
Si !
Car sur son blog,
(oui, il avait un blog, je crois…
Maintenant que vous me le dites
j’ai comme un doute )
sur son blog, disais-je
ça se passait autant dans les billets
que dans les commentaires

Un petit hommage, donc,
à ce (grand) monsieur…
J’ai pris un peu de fifille
(il aimait bien)
et puis un parfum d’enfance
et d’adolescence
avec un peu de colonie dedans
Derrière
de façon insistante
le chant des crapauds
du lac
à Lubumbashi
la nuit… En 2009.
Et enfin,
de l’eau et des reflets
pour mélanger le tout
dans le shaker des souvenirs.

J’espère que là où tu te trouves
ils ont un super écran
et que tu regarderas avec indulgence
cette soupe d’images.
clique sur la fenêtre pour agrandir.
Un verre à la main,
un cigare dans l’autre
je te vois d’ici,
donner un coup de coude à Saint Pierre
en lui disant :
-Bravo !
Très beau billet fort bien écrit à l’illustration…
(il devrait faire plus de vidéos avec des fifillles t’ute nues, non?
Pourquoi pas?)
Encore bravo.
Vive la Belgique.
Très beau billet… ah je l’ai djà dit.


Merc(k)i Dominique de ce que tu étais à nos yeux…
Avec qui vais-je bien pouvoir jouer maintenant ?

Page suivante »