Archive for the 'machines' Category

Migration.

Des fois,
devant ce temps,
et à cette époque,
je me sens l’âme migratrice.

Mettre les voiles
et du diesel
dans mon dromadaire.
Et partir,
loin.

Retour du futur antérieur.


Bien sûr que vous vous souvenez de ce superbe article dans ces mêmes colonnes
La machine, quoiqu’au point, me donna du fil à retordre
Ce n’est pas le tout de régler sur 3.15O,
il faut encore surveiller bien d’autres trucs
trop longs à vous expliquer ici,
(il faudrait au bas mot une collection complète de Franquin pour vous l’expliquer).

Dans un premier temps, Pluplu et moi, sommes tombés en plein désert…

Puis nous fûmes adorés par de drôle de créatures…

Après de rapides calculs et une réinitialisation de la machine,
nous arrivâmes, enfin, à bon port !

En 3.150.

Vous ne pouvez imaginer comme tout y est paisible ;
J’ai pris quelques photos
pour vous donner une idée de la pension dans laquelle nous sommes descendus.
Ces gens sont tout ce qu’il y a de plus charmant.




Mais je vois l’heure, il faut que je vous laisse,
il y a une grosse réception ce soir en notre honneur.
Je ne sais pas encore si nous allons revenir en 2.011 de sitôt.

Voici l’orbite parcourue durant ce vol dans le temps.

ça m’apprendra !


.
Hier j’étais resté au bureau pour faire quelques heures supplémentaires…
En compagnie d’Ernie Kovacs.

Finalement…

.
Pour ne rien vous cacher,
j’ai retardé mes vacances pour mettre au point le weekend durant
une Lulutondeuse pour le jardin,
(c’est Rididine qui était super contente !
charmante !
elle comprend si bien son canaillou de bricoleur !)
… J’espère que la NASA va m’acheter le brevet
ainsi les cosmonautes pourront explorer l’espace sélène
sans ces grosses combinaisons malséantes.
Merci à Rididoune (la fille de Rididine) d’avoir immortalisé ce moment
avec son petit appareil trouvé sur le marché d’Honoluluc.
.

A bord de ce drôle d’engin…



.
P R E S E N T E . L E . L U L U C O P T E R E
.

.
… Bien sûr que je suis parti rejoindre Rididine,
vite fait, à bord du Lulucoptère,
je suis passé d’abord la chercher à Cosney Island
(où elle attirait l’attention de nombreux badauds
accrochée, qu’elle était, à sa drôle de nacelle).
Je l’ai prise au vol, soit dit en passant,
(elle aime ça ma Rididine)
puis nous sommes allés,
tout naturellement, à Honoluluc plage
en nous guidant sur les étoiles
.

.
bien sûr.

Demain, si vous êtes sages, je vous montrerai une vue d’avion de Lulucoptère de l’atoll,
mon vieil ami Harry Cot ayant mis en doute son existence.

Page suivante »