Archive for the 'galerie serpentine (Paris)' Category

Blondinette et Ciragette… Suite en peluche.


A présent que vous connaissez Blondinette et Ciragette
Comment ça, vous ne vous rappelez plus?
(mais si, souvenez vous)
, ,
,ici, elles avaient trouvé une goyave

,et là elles jouaient à la marelle.

Ou encore elles parlaient de Degas

,et là Kodak entrait dans leurs vie

,en fouillant j’ai retrouvé ça aussi (la première prend la quille et la boule, c’est à ça qu’on la reconnait)

,et puis ici, encore sur leurs drôles d’échasses clip-clop

,là (ça vous revient maintenant) elles étaient à la pêche

,et là elles pendaient du linge

et enfin là (suite aux plaintes des voisins, j’avais changé l’avatar du blog).

Vous voyez que vous vous en souvenez maintenant.
Bon! je reprend,
ne m’interrompez plus.
De Rhodésie les parents avaient ramené un ourson en peluche…
Le bébé suivrait sans doute?
Je rappelle au passage que Blondinette est la moins brune des deux.
(çà, j’en suis fier, car je contracte en une seule phrase Marcel Aymé et Alphonse Allais qui sont mes deux chéris d’humour en littérature, je fais un clin d’oeil au passage à ce vieux Desproges qui, s’il vivait encore, aurait ô combien raison de me la jalouser).
Avec tous ces apartés j’ai oublié ce que je voulais vous raconter aujourd’hui…
Peut être que ça me reviendra demain?
ou pas.

cinq états d’Ophélie

ophélie dophélie cophélie bophélie aophélie

évolution, work in progress comme ils disent.

pioupiou recto verso

pioupiou recto verso, just for fun!

le pioupiou II (bis)

l’envers du décor

l’envers du décor, que peu de gens ont vu.
le moteur est une simple horlogerie.

(en deuxième page, recliquer sur le lien pour voir le film)

pendant ce temps…

pendant…
verso
pendant…
détail.
nous prenons…

recto
,nous prenons du bon temps avec quelques camarades au lac de l’étoile
: il fait chaud !
(2005) ; 37 cm x 47 cm.
Technique mixte ; époxy, diapositives, fleurs, report trichloréthylène,
poudre de verre, papillon, cuivre

Page suivante »