Archive for the 'super 8' Category

Pour ta Noël, j’ai hésité…

Entre trois choses :
En « un »… Un long article sur la géographie, les méfaits de google-map, la part d’imaginaire qu’il y avait lorsqu’on parcourait un atlas, enfin, tu vois, quoi !

Et maintenant, en route !

C’était tout aussi magique,
si pas plus,
sur papier

2179121471_2070a9ed15_o

2179120975_ec91957b20_o


Puis je me suis dit:
-Ça ne va pas les intéresser assez,
trop scolaire, donc…
En « deux », je me concentrais sur un habile mélange surréaliste d’images, piquées de-ci de-là, qui auraient pu donner l’impression de la vidange de la lagune ou de la mer à la petite cuillère ou avec une paille, par petit vent arrière.
Ça se serait appelé:

Comme si tu pouvais vider la lagune avec un tuyau !
.
tuyau 500
(Emmet Gowin)
venise 1_500
(David Seymour)

tati  plage


Trop improbable, j’ai laissé tomber…
(Personne ne va croire un collage aussi abracadabrant !)
Donc en « trois », je me suis dit :
Comme je n’arrive pas à me décider,
je vais prendre les trois.
Voici le troisième.

Allons au cinéma.

Candice & Andju from luc lamy on Vimeo.

A la dernière séance… Pirates !

J’ai toujours adoré les pirates
L’autre soir,
sur arte,
la recherche d’un trésor enfoui
et forcément perdu au milieux des mers,
sur un atoll inaccessible
avec barrière de corail,
requins,
vagues hautes comme ça…
Il ne m’en fallait pas plus,
le verre de Lagavuline à la main et un cigare dans l’autre,
je redevenais petit enfant et
j’écoutais attentivement l’histoire !
Halala !
Les z’amis !
Quelle aventure,
quelle équipée !
En plus le « méchant » pirate était allemand,
un petit air entre Bruno Ganz et Anthony Hopkins
et le « bon » français…
Tintin !
Rackham le Rouge !
Surcouf,
tout ça !
Bref !
Je vous laisse regarder.
Chut !

Non, pas de publicité pour le chocolat belge, çà non !

Mélange d’images où les deux petits trafics du haut sont de mon cru
tandis que la vidéo de fond fut tournée à Kassel, l’été dernier…
Il s’agissait d’une installation de Nalani Melani,
artiste Indo-Pakistanaise, dont tu peux voir
une partie de la projection complexe
dans une salle de la Documenta 13.
(Rendons donc à Nalani ce qui appartient à Malani
car en cette période de piratage tous azimuts
il est bon de rester correct vis-à-vis des créatifs).
Cela m’intéressait de mélanger au film tourné à Kassel
ma petite soupe d’images de douche,
bidouillée avec des vieux super-huit retravaillés
à l’écoline, eau de javel et autres grattages.
Comme je dis toujours… On ne se refait pas !
Et comme je ne suis pas radin,
je partage quelques photos avec toi.
Les gros tubes transparents sont peints
et tournent en continu
sous le feu de huit projecteurs à 360°.
Le « spectacle » est donc total.
N’en déplaise à Madame de K
même elle,
aurait apprécié,
rétive qu’elle est parfois
à l’art contemporain
(Hu ! Hu ! Tu as vu la pique ?)
Mais nul doute que quand elle saura
le militantisme politique et féministe de Nalani
elle ne fonde, quand même,
comme un chocolat de chez Marcol…
Heu ! Non, pas de publicité pour le chocolat belge, çà non !




(Nalini Malani, Documenta 13, Kassel-2012).

Comme une plume qui s’envole…

Il était un peu comme un vieux pote de récré
retrouvé quarante ou cinquante ans plus tard
par le miracle de la toile.
Le lien était celui-là
une connivence naturelle
dont on avait jamais parlé
lors de nos rencontres.

.

.

Avec ce miracle d’écriture
simple et efficace
qui semblait couler
au fil d’une pensée
faussement vagabonde
souvent badine
avec ô combien de tact
pour aborder les drames
toujours l’air de ne pas y toucher
faisant un Hu ! Hu !
Ou un MouaaaahhhhHH ! tonitruant
en commentaire
pour désamorcer…
Si !
Car sur son blog,
(oui, il avait un blog, je crois…
Maintenant que vous me le dites
j’ai comme un doute )
sur son blog, disais-je
ça se passait autant dans les billets
que dans les commentaires

Un petit hommage, donc,
à ce (grand) monsieur…
J’ai pris un peu de fifille
(il aimait bien)
et puis un parfum d’enfance
et d’adolescence
avec un peu de colonie dedans
Derrière
de façon insistante
le chant des crapauds
du lac
à Lubumbashi
la nuit… En 2009.
Et enfin,
de l’eau et des reflets
pour mélanger le tout
dans le shaker des souvenirs.

J’espère que là où tu te trouves
ils ont un super écran
et que tu regarderas avec indulgence
cette soupe d’images.
clique sur la fenêtre pour agrandir.
Un verre à la main,
un cigare dans l’autre
je te vois d’ici,
donner un coup de coude à Saint Pierre
en lui disant :
-Bravo !
Très beau billet fort bien écrit à l’illustration…
(il devrait faire plus de vidéos avec des fifillles t’ute nues, non?
Pourquoi pas?)
Encore bravo.
Vive la Belgique.
Très beau billet… ah je l’ai djà dit.


Merc(k)i Dominique de ce que tu étais à nos yeux…
Avec qui vais-je bien pouvoir jouer maintenant ?

Palimpsestes, repentirs and c°.



Le plaisir des mélanges :
Voyant le triste temps dehors,
j’ai décidé de faire un tour dans ma boîte de couleurs
et j’y ai trouvé toute une liste de choses.
Portugal,
linge,
vent,
Landes,
plage,
vagues,
eau,
jeux,
enfants,
inconnue,
Andju,
bain,
disqueuse,
feu,
vieux gramophone…
Et j’en passe.
Oh ! Et puis dans une autre boîte,
encore,
il y avait ceci qui traînait ;
tiens !

Page suivante »